Comment je suis devenue Coach Professionnelle ?

Avant de me choisir en tant que coach qui vous accompagnera dans votre changement de vie professionnelle, j’ai envie de vous partager ce qui m’a poussée à en faire mon métier, ce qui m’anime et comment j’incarne le changement au quotidien. Via ce récit, mon but est de vous montrer que le changement est à la portée de tous. Je n’ai rien de plus que vous et si j’ai pu faire face aux obstacles et à mes peurs, vous pouvez le faire aussi. Au travers de ces quelques lignes j’espère vous donner à vous aussi l’envie d’oser. 

prairie-1246633_1920.jpg

Mon souhait le plus cher est de décomplexer le changement et de vous accompagner à trouver le votre, celui qui vous fera retrouver passion et envie et rallumera les lumières que d’autres ont éteintes. 

Mes rêves d’ado

 

Mon adolescence fût difficile, je ne trouvais pas ma place et je passais mon temps à fantasmer sur la vie des autres que je regardais à l’époque à travers mon écran de télé. J’étais envieuse de liberté et de complicité. La vie à la campagne était pour moi synonyme d’ennui et d’isolement. Le silence qui y régnait me terrifiait. Je n’étais pas malheureuse mais quelque chose de plus grand me manquait.

 

Je passe mes études sans difficultés. A 21 ans, j’effectue un stage de fin d’année et réalise à quel point mon anglais est mauvais. Une collègue me fait une suggestion qui changera le cours de ma vie: celle d’aller vivre à Londres.

A pieds joints dans l’inconnu; Alignement des planètes

Je n’y avais jamais pensé avant et rien ne me prédestinait à ce chemin, mais l’idée fait mouche dans ma tête. Signe du destin ou pas, je tombe par hasard sur une publicité d’un organisme proposant de trouver un logement à des français qui souhaitent apprendre l’anglais à Londres. 

Ni une ni deux, je les contacte. Je bouillonne d’impatience d’entendre ce qu’ils proposent. Pourraient-ils être mon ouverture vers la liberté, l’aventure, le monde?

Ce fût le cas puisque quelques semaines plus tard je me trouve à bord du train qui m’amène vers ma nouvelle vie avec comme seul repère ma valise et mon immense envie de découvrir la vie, la grande, celle qui me donne des étoiles dans les yeux depuis mon enfance. 

Ce changement radical est le premier d’une série qui marqueront mon parcours. A travers ceux-ci j’apprends que la confiance en soi se construit chaque jour par les challenges que nous entreprenons, petits et grands, elle ne s’apprend pas, elle se vit.  Le changement est aussi accompagné par des ruptures avec notre environnement familial ou amical et de la culpabilité de laisser ses proches. Ce premier changement me donnera un point de référence pour tous les autres à venir. 

Accepter l’inconfort pour se sentir vivre

L’arrivée à Londres m’en met plein les yeux. Je suis émerveillée par l’immensité, l’action, le dynamisme. Je trouve ici tout ce qui me manquait.

Je trouve rapidement un travail et même s’il n’a rien à voir avec mes études de marketing, pour la première fois je me sens à ma place. 

Ma première grosse frustration: La langue. Je ne peux quasiment parler à personnes et un sentiment d’infériorité m’envahit régulièrement. Mais je persiste.  Cette ville me fascine, tout m’y est étranger et pourtant je ressens un apaisement et une légèreté. Tout me semble possible ici et je ne me suis jamais sentie aussi vivante

Je resterai finalement 10 ans à Londres; loin des 6 mois prévus initialement. 10 ans pour construire ma carrière et atteindre mon but, celui d’avoir un poste brillant dans la city. 

Lorsque vous parlez de vos objectifs, on vous rétorquera peut-être que ce ne sont que des rêves ou que vous en êtes loin. J’ai appris ici que lorsque je veux quelque chose au fond de moi, je suis prête à me jeter à corps perdu dans cet objectif. Les paroles des autres peuvent parfois me déstabiliser mais au lieu de m’empêcher d’avancer, elles ne font que me donner encore plus l’envie de l’atteindre.

Lire la suite

Entre Tsunami et réalisation

Doutes, abandonner, cours du soir, je suis passée par plusieurs phases durant ces 10 ans mais je n’ai jamais lâché mon objectif.

Mon aventure Londonienne m’a appris la patience et la ténacité. Plus le projet est ambitieux et plus l’effort régulier et constant sont d’une extrême importance. On cherche souvent des raccourcis pour atteindre les buts qui nous tiennent à coeur, la vérité est qu’il n’y en a pas. C’est un chemin et plus il sera exaltant et difficile, et plus il permet de s’épanouir.

Persévérance, instinct et bonne étoile

Mon tout premier jour dans l’ascenseur de ce gratte-ciel qui me faisait tant rêver, je suis émue, des larmes me montent aux yeux. Mon but était atteint j’avais surmonté les obstacles et surtout je m’étais fait confiance. J’étais maintenant Responsable Marketing d’un grand groupe américain.

…Quelques années plus tard, ma vie personnelle m’amène à Paris. 

Paris je n’ai jamais voulu y vivre. Les débuts y sont dramatiques, encore une fois je ne trouve pas ma place en France. 

Coup de théâtre, la société pour laquelle je travaille se fait racheter par une des plus grosses entreprises au monde et j’accède à un poste qui m’a toujours fait rêver, celui de Responsable Marketing Europe et Moyen Orient. Je passe 50% de mon temps à l’étranger et le reste à Paris. Cet équilibre me convient, je me sens revivre. Je retrouve l’exploration, la découverte, de nouvelles équipes, j’apprends beaucoup et je me sens épanouie.

Première transition professionnelle, je laisse le secteur du marketing afin de relever de nouveaux challenges et me dirige vers un poste de commercial. Les débuts sont beaucoup plus fastidieux qu’anticipé et j’ai beaucoup de mal à trouver ma place.

Révélation

 

Je réalise un coaching afin de gagner plus de confiance en moi. Ce coaching révèle que ce qui m’anime est l’humain et ses complexités. Une information qui s’avèrera capitale mais dont je ne sais que faire pour le moment.

En parallèle je deviens une fervente amatrice de yoga qui me fait découvrir la connexion à soi. J’aime me retrouver sur le tapis, au delà du faire et simplement dans l’être. Il devient mon échappatoire. 

J’ai aussi de plus en plus de mal à me relier à mon travail. Il me rend triste et je m’y sens éteinte. Je me sens comme une étrangère au milieu de mes collègues. Je donne le change mais  je trouve de moins en moins de sens à ce que je fais. Pour la première fois, je suis perdue professionnellement

Cette aventure m’a permis de comprendre que plus je dois forcer les choses et plus je m’éloigne du bon chemin. Si les choses sont les bonnes pour vous, un alignement des planètes apparaîtra, non sans travail mais il sera évident, écoutez votre instinct. Faire face à des obstacles est tout à fait normal mais se trouver en dissonance avec nos actions indique une mauvaise direction.

Lire la suite

J

Pause et mise à plat - Se connecter à soi, être aligné

Deuxième rebondissement, le COVID. Je me retrouve chez moi dans mon appartement. Mon premier sentiment c’est le soulagement. Je vais enfin pouvoir souffler, prendre du temps pour moi et arrêter de courir de droite à gauche. Le monde a appuyé sur « pause » pour moi et je lui en suis extrêmement reconnaissante. 

Je réalise que je ne peux plus éviter ce qui est évident depuis des mois. Je ne suis pas épanouie dans mon travail et cela a un profond impact sur moi tant personnel que professionnel. Je sens que je perds confiance en moi, je ne sais plus ou sont réellement mes compétences ni ma valeur. 

Régulièrement je suis contactée par des chasseurs de tête qui me proposent exactement le même poste mais simplement pour une autre entreprise. Après avoir lu 2 lignes de la fiche de poste je suis déjà dans l’ennui. Changer pour une autre entreprise n’est pas la solution. J’ai besoin d’excitation, de nouveau, de sens, de quelque chose qui m’anime avec mes tripes.

 

Je reprends les éléments de ce coaching, je lis, je m’inspire du parcours des autres. De fil en aiguille, je réalise que ce que j’aime vraiment faire est composé de deux grands axes. Le premier, comprendre les comportements humains face au changement et pourquoi certains laissent la peur contrôler leur vie. Dans le passé, on est souvent venu chercher de la motivation auprès de moi, me questionner sur mes expériences et comment je faisais pour rebondir ou passer à l’action. Le deuxième, le bien-être au travers du yoga, de la méditation, du silence, de la connexion à soi prend de plus en plus de place dans ma vie et je veux en transmettre au plus grand nombre ces bienfaits et ainsi accompagner les personnes vers un mieux-être. 

 

« Si tu n’aimes pas quelque chose; change le »

​`

Je retrouve mon énergie. Je ne sais pas encore très bien ou cela va me mener mais je me mets en action. Je décide de débuter une formation de coaching et de PNL, programmation neuro linguistique, j’ai envie d’en apprendre plus sur les techniques d’accompagnement au changement. Après l’orage, je vois un arc-en-ciel se dessiner doucement à l’horizon. 

S’écouter, s’écouter, s’écouter. Au fond de moi, je savais que je n’allais pas dans la bonne direction mais m’écouter voulait dire ouvrir la boite de Pandore et en accepter les conséquences. Conséquences qui allaient se traduire par un autre très gros changement.

Je l’ai fait

En plus de ma vie professionnelle qui ne me satisfaisait guère, ma vie personnelle à Paris n’était, elle aussi, plus à la hauteur de mes attentes. Je rêve d’évasion, de nature, de grands espaces. 

Par hasard, je découvre un article qui prône la vie en coliving dont un en particulier à la montagne. Plus je lis cet article et plus mon coeur s’accélère. Je découvre le monde des « digital nomads ». Ces entrepreneurs, freelancers et salariés qui n’ont pas de bureau et se retrouvent dans des co living pour allier plaisir, découverte, travail et partage. Je m’y vois déjà. Les notions de liberté, exploration, complicité, spontanéité qui me font rêver depuis mon enfance y semblaient tous réunis. 

 

Quelques jours plus tard je contacte ce co living et mets mon appartement en location. Cette étape marquera le début de ma nouvelle vie en tant que nomade, qui est aujourd’hui mon mode de vie à temps complet.

Suite et fin

Vers de nouveaux horizons

Je continue de me former et prends de plus en plus plaisir à regarder mes coachés ouvrir leurs champs des possibles, outrepasser leurs peurs et s’autoriser au changement. A chaque session, je comprends la valeur que j’apporte avec mes mots et mon écoute. Je me sens utile.

Je suis à ma place !

J’ai envie de me donner une chance de concrétiser ce projet davantage. Je suis partagée entre euphorie et chair de poule. La peur fait son apparition entre moi et mon projet « peur de perdre mon salaire, peur de l’échec etc ». Les enjeux me paraissent gigantesques et surtout je me demande « est ce que je suis vraiment capable de faire ça »

Je reprends certaines techniques de coaching que j’ai appris et je décompose ce projet pour trouver le schéma qui me permettra de surmonter mes peurs.  Accepter qu’elles soient là, qu’elles fassent partie du voyage mais que je puisse composer avec elles au lieu qu’elles me paralysent. 

 

J’explore plusieurs solutions et je retiens la prudence avec la décision de poser un congé sabbatique. Un an pour développer mon entreprise et voyager à travers le monde. L’idée me plait. Je suis regonflée à bloc et je me sens libérée d’un poids, j’ai retrouvé une direction. 

Je pars pour une autre aventure qui promet d’être autant effrayante qu’excitante. 

L’inconnu est source de surprise et de découverte magique pour moi.

 

 

 

Mon souhait le plus cher est de décomplexer le changement et de vous accompagner à trouver le votre, celui qui vous fera retrouver passion et envie et rallumera les lumières que d’autres ont éteintes.

 

"Pour se mettre en marche, il suffit d'avoir 5% de réponses à ses questions. Les 95 % restantes viennent le long du chemin. Ceux qui veulent 100% de réponses avant de partir restent sur place. »

 

Mike Horn - Explorateur et aventurier